Lettre ouverte au Circuit électrique

Lors du Festival 100% électrique en août dernier, j’ai eu l’opportunité d’échanger avec une représentante fort sympathique du Circuit électrique qui m’a fait part que toutes les suggestions étaient lues attentivement et prises en compte.

Alors par soucis de faire avancer l’électrification des transports, je me suis permis récemment d’adresser quelques commentaires suite à mes expériences avec les bornes de recharge du Circuit électrique.

Voici ce que j’ai acheminé :


Bonjour,

Pour commencer j’aimerais vous remercier pour l’installation des bornes de recharges Niveau 2 (niv 2) et 3 (BRCC).  Grâce à elles, je peux parcourir une grande partie du Québec avec mon véhicule électrique (VÉ), une Nissan Leaf 2015.

Toutefois, à des fins constructives, j’aimerais porter à votre attention quelques situations que j’ai vécues ainsi que quelques pistes de solutions.

En tant qu’auteur du site web vepassion.com, cette lettre sera publiée également sur mon site web.

J’apprécierais que ces écrits soient portés à l’attention de la directrice du Circuit électrique, avec qui j’ai eu le plaisir d’échanger lors de l’AGA de l’AVEQ le 29 avril 2017.

Ce que j’ai retenu de cet échange fut que le Circuit électrique est supposément bien au courant des besoins des électromobilistes et que le réseau de bornes actuel répond bien aux besoins selon la directrice.

Permettez-moi alors de porter à votre attention quelques-unes de mes expériences depuis moins de deux ans.

Récemment, lors de mon tour de la Gaspésie avec mon VÉ :

J’ai découvert que la majorité des BRCC, qui sont toujours uniques à chaque emplacement, ne sont pas accompagnées de bornes niv 2…

A la BRCC de Matane, j’ai découvert que celle-ci était hors d’usage et selon des passants, depuis plus d’une journée.  J’ai contacté la ligne d’assistance et j’ai reçu la réponse très poliment « désolé, trouvez-vous une autre solution »…  En réalité, je n’avais aucun autre choix que de me recharger à Matane selon mon itinéraire, j’ai donc pris 1h30 de recharge sur une borne niv 2 privée au lieu de 10 min à une BRCC…

A la BRCC de Rivière-du-Loup, j’ai eu la chance d’arriver en premier.  Une Leaf et une Bolt EV sont arrivées durant ma recharge, la Leaf ne pouvait attendre et nous a quittés.  Bien que ce ne fût pas mon scénario espéré, j’ai cédé ma place à la Bolt EV et j’ai complété ma recharge sur la borne niv 2 adjacente.  1h15 plus tard, à mon retour du centre commercial, la Bolt EV était toujours sur la recharge…

A la BRCC de La Pocatière, il y avait une Tesla sur la recharge, 47 min plus tard, son propriétaire est revenu et s’est débranché, j’ai pu alors me brancher…

Lors de voyages précédents :

A la BRCC de Lévis nous étions 4 véhicules à attendre pour se recharger, la propriétaire de la Tesla s’est débranchée 1h30 plus tard…

A la BRCC Point-du-Jour, j’ai eu la chance d’arriver en premier, 2 autres BMW i3 sont arrivées à peine 5 min après moi pour se recharger…

A la BRCC CAA Québec, une Tesla était branchée pendant plus d’une heure, j’ai quitté avant le retour de son ou sa propriétaire…

A la BRCC Laurier-Station, nous étions 4 à vouloir se recharger, j’ai alors pris un peu de temps chez Tim Horton…

A la BRCC Deschambault, 2 Nissan Leaf sont arrivés à peine 5 min après moi, j’ai laissé ma place pour compléter la recharge sur la borne niv 2 adjacente et avons décidé de souper sur place…

A la BRCC Ste-Marie, une Hyundai Ionic est arrivée peu de temps après moi, son propriétaire espérait se brancher avec l’autre pistolet « Combo » pendant ma recharge.  Je lui ai expliqué que cela était impossible, mais je lui ai laissé la place pour compléter ma recharge une fois de plus sur une borne niv 2.  Le propriétaire de la Ionic a laissé sa voiture sur la BRCC et est allé diner…

Le rouge de la borne qui est hors service…

Etc.

Avec l’arrivée des VÉ à plus grande autonomie avec des temps de recharge de 40 min à 2 hrs, avec le manque de borne de recharge actuel, voilà un scénario qui pourrait devenir catastrophique et décourager le commun des mortels de penser à acheter un VÉ.  Moi le premier, lors de mes déplacements, je me pose souvent la question « qu’est-ce que je vais trouver à la prochaine borne? »  Nous sommes à peine plus 8000 VÉ 100% électriques selon votre site, imaginez 100 000,  ce qui est une très faible portion du parc automobile actuel.

La voiture électrique est un mode de transport génial, mais si elle est mal supportée, sa survie pourrait être remise en cause, en particulier faute d’infrastructure de recharge.

Pour pallier à ces lacunes, voici ce que je suggère :
Dans l’immédiat :

Une BRCC devrait toujours être accompagnée d’un borne niv 2 pour dépanner et récupérer le temps d’attente lorsque plus d’un utilisateur;

Les instructions d’utilisation devraient être affichées sur la borne (ie : pour la BRCC, demeurer sur place);

Les utilisateurs devraient demeurer sur place à la BRCC tandis que la borne devrait nécessiter une activation sur un bouton à tous les 15 min pour poursuivre la recharge et ce tant et aussi longtemps qu’il n’y aura pas plus d’une BRCC par emplacement;

Toutes les haltes routières du Québec devraient disposer d’une BRCC et d’au moins 2 bornes niv 2;

Le modèle d’affaire devrait être revu.  Lors d’amélioration de routes, le gouvernement n’est pas à la recherche d’un partenaire pour financer la dite route ou les garde-fous, il devrait en être de même avec l’installation des bornes de recharge sur la route, qui devraient être intégrées au réseau routier et considérées comme une nécessité;

Prévoir l’utilisation de bornes de recharge mobile en cas de panne, tel qu’utilisées par la AAA dans certains états aux É-U ou par « Green Charge Networks » A titre d’exemple : http://www.pluginrecharge.com/2012/04

 

Un exemple d’unité mobile de la AAA

Moyen / court terme

4 bornes devraient être disponibles par emplacement, 2 bornes niveau 2, une BRCC pour recharge longue durée et une BRCC courte durée où la recharge devrait être interrompue après seulement 15 min pour forcer les utilisateurs à demeurer sur place et à activer la borne sur place;

Moyen / long terme

Suivre l’exemple de Tesla qui procède à l’installation de multiples bornes de recharge à chaque emplacement;

Effectuer des appels d’offre pour obtenir des BRCC à prises multiples au lieu d’un modèle à utilisation simple tel que celui actuellement en service; et

Installer des accumulateurs pour permettre plus de recharges simultanées.

Le Québec dispose d’une richesse inestimable et en abondance « l’électricité ».  Il serait dommage de manquer l’opportunité qui se présente actuellement et de demeurer dépendant du pétrole, sans compter la possibilité de créer des emplois et de la richesse localement chez nous.

Enfin, le Québec pourrait devenir un leader mondial… qu’attendons-nous?

 

 

19 commentaires sur « Lettre ouverte au Circuit électrique »

      1. Pas vraiment une rêve en couleur, c’est devenu la loi en Angleterre pour toute nouvelle station d’essence et ils parlent d’étendre la portée de cette nouvelle loi à un certain pourcentage des stations d’essence existantes de chaque pétrolière, qui augmenterait chaque année.

        J'aime

  1. Mensonge, corruption, incompétence, surévaluation. J’ai eu un ve mais je m’en suis débarrasser. Pas àcause de l’auto mais bien la mauvais attitude des gens en pouvoir. Une brcc ne vaut pas 100000 $ mais bien sous les 10000$ si tu magasine un peu .

    J'aime

  2. A court terme, chaque session devrait être limité à 30 minutes sur les BRCC sans possibilité de réactivation avant 5 minutes. Une possibilité de réservation en passant la carte sur le lecteur garderait l’ordre de rechange. AC’est moyen et long terme, c’est 4 BRCC sur chaque site qu’il faudrait avec panneau solaire et accumulateur. Comme tesla prévoit faire.

    J'aime

    1. On le sait, les acheteurs potentiels de VÉ se soucient beaucoup et avec raison des facilités de recharge, ils perçoivent déjà comme un cauchemar de devoir y consacrer plus de 30 minutes lorsqu’ils en auront besoin sur un long parcours; alors leur mettre un autre limitation… les obliger à demeurer à coté de la borne BBRC pendant la recharge ( je comprends bien que vous le proposez dans le but d’accommoder le plus de monde possible) ne ferait à mon avis que les rebuter d’avantage ! Stratégie de dépannage peut-être, mais à déployer largement.

      J'aime

  3. La solution d’obliger les stations services actuelles à installer une ou deux BRCC et deux 220v serait selon moi une des solutions les plus optimales. Avec les taxes que l’on paie sur l’essence actuellement, le gouvernement pourrait subventionner une partie de ces acquisitions également. Je crois que c’est la C.-B. ou l’Angleterre qui avait aussi eu cette proposition. De plus, pour les stations services, ça attire une clientèle qui doit attendre et souvent va consommer-acheter quelque chose au dépanneur de la station-service… donc tout le monde en tire partie !!
    Une autre solution « utopique » peut-être serait que les constructeurs fabriquent les voitures avec des compartiments accessibles pour les batteries, de sorte que nous pourrions simplement installer nous-mêmes un pack de batteries de rechange pré-rechargé… Comme on le fait pour notre détecteur de fumé ou tout autre appareil électronique comme des jouets. Donc la station d’essence deviendrait une station pour louer des batteries… Je sais qu’il y a la dégradation des batteries qui influence, mais ça pourrait être seulement un prêt que l’on retourne à la station-service de la même chaîne près de la maison une fois de retour chez soi…

    J'aime

    1. Non, parce que
      1. les emplacement des stations d’essence actuelle ne sont pas nécessairement de bons emplacements pour la recharge électrique, plusieurs ne disposent même pas de suffisamment d’espace pour ça
      2. je préfère laisser mon argent au Circuit Électrique ( et autres semblables ) qu’aux pétrolières.

      J'aime

      1. Claude – Je ne suis pas un fan des pétrolières non plus mais il faut trouver la manière la plus rapide de se rendre à 100% éléctromobilité au Québec. Un grand nombre de stations d’essence sont situées dans des endroits idéal pour la recharge rapide sur les autoroutes! Si on peut les forcer d’installer des BRCC qu’on le fasse le plus rapidement possible et le plus grand nombre possible! Le statu quo c’est une adoption assez lente de VE (encore moins de 2% des ventes au Québec sont des VE ou hybrides-branchables) et ca prend de la législation pour changer le statu quo!

        J'aime

  4. J’aime bien l’idée de devoir appuyer sur un bouton après 15 minutes.
    Quant à la suggestion d’une BRCC « longue durée », elle devrait être de plus grande puissance afin de répondre aux besoins des véhicules à plus grosse batterie

    J'aime

  5. Les batteries grossissent mais la vitesse des BRCC ne suit pas. Les recharges seront donc de plus en plus longues. Il est normal que l’usager puisse faire autre chose pendant l’heure nécessaire à recharger une batterie de 60 kWh (comme celle de la Bolt…et toutes les autres qui suivront…) à 80%. Je pense qu’au lieu d’avoir un bouton à appuyer au 15 min, la BRCC peut simplement être programmée pour envoyer un texto à l’usager une fois la recharge terminée. Si il ne laisse pas la place au prochain dans les 5 min qui suivent, une surcharge dissuasive (1$/min?) est appliquée.

    Autres solutions: 1. BRCC plus rapides 2. BRCC multiples 3. BRCC situées près d’une épicerie ou autre commerce ou on passe le temps pendant que notre auto se charge!

    J'aime

  6. Totalement en accord avec vous. Toutefois, ce sera au gouvernement Québécois (et Canadien !) de se réveiller et d’injecter massivement de l’argent dans l’installation de bornes de recharge. Un petit 100-200 M$ inutilisé en provenance du Fonds Vert pourrait faire un monde de différence et pourrait changer profondément le paysage automobile de la province.
    De plus, l’ajout de bornes aurait un effet positif significatif sur les ventes de véhicules électrique: les thermo-automobilistes seront ainsi rassurés qu’il y aura toujours une option de recharge à proximité de leur destination.

    J'aime

  7. Il y a 395km entre la brcc de tremblant et celle de val d’or difficile de convaincre les gens de faire le saut avec des infrastructures inexistantes meme en tesla le voyage est parfois difficile

    J'aime

  8. Ceci est tellement vrai. J’adore ma Leaf 2015 et je sais que les futures VE auront plus d’autonomie. La seul raison que je changerais d’auto est parce que je ne peux pas faire de grand voyage avec une conscience tranquille parce qu’il manque des bornes. Les VE usagées n’auront aucune valeur dans le future si la situation n’est pas rapidement améliorée.

    J'aime

  9. Un autre point que tous semble oublier est l’accès aux bornes, une carte du circuit électrique ou flo donne accès à un bon nombre de bornes, mais dès que l’ont sort du quebec c’est démerde toi. Il n’y as pas de standard si on as pas une Tesla ont peut pas vraiment voyager.

    Il devrais y avoir un standard nord américain pour l’accès et pour le prix.
    Car tand qu’il n’y auras pas de standard je vais me contenter de ma volt et faire mes voyages longue distance avec du pétrole.

    J'aime

    1. Richard – Voyons donc! La vaste majorité des BRCC ont une possibilité de payer directement par carte de crédit ou sinon en téléchargeant un appli mobile et cliquant sur une icone… Lache ta volt t’en as pas besoin du pétrole!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s