Gaspésie – conclusion

Pour conclure ce périple, j’aimerais partager avec vous quelques statistiques, commentaires et leçons apprises.

SUIVI DE VOYAGE

Le premier tableau s’adresse aux friands de statistiques.  Voici toutes les données que nous avons saisi à partir de l’information obtenue de la voiture et celle du Circuit électrique.  A noter qu’il n’y pas autant d’information lorsque nous nous sommes branchés aux bornes du Doc Borné, de l’hôtel et la maison.  Il peut y avoir également quelques petits écarts en raison des arrondissements de certaines données.   De plus l’information obtenue à partir de la voiture n’est pas toujours très précise en ce qui concerne l’état de la batterie, donc ici aussi il peut y avoir des écarts, mais dans l’ensemble cela donne une idée générale de la situation.

Cliquez sur le lien ci-contre pour obtenir le fichier détaillé des statistiques recueillies (en format .pdf)

Statistiques détaillées – Suivi de voyage

Afin d’y voir plus clair, je vous propose le tableau simplifié suivant (format .pdf)

Statistiques simplifiées – Suivi de voyage

Globalement, après révision de toutes nos statistiques, nous obtenons l’information suivante :

Aller vers Grand-Métis

  • Distance parcourue = 370 km;
  • Temps sur la route = 6h08;
  • Durée totale des recharges = 9h29;
  • Coût total des recharges = $20,92;
  • Durée total du déplacement = 16h13;

Retour vers Québec

  • Distance parcourue = 400 km;
  • Temps sur la route = 6h24;
  • Durée totale des recharges = 10h50;
  • Coût total des recharges = $20,81;
  • Durée total du déplacement = 17h32;

Constats :

En pourcentage j’ai effectué l’équivalent de 4 recharges complètes de batterie (396%) pour l’aller et 5 au retour (492%).  Le temps de charge au retour fut plus long et j’ai bien évidemment demandé plus d’énergie aux bornes, pourtant le coûts des recharges fut similaire.  Ceci s’explique en raison de plusieurs facteurs :

  • la température plus froide au retour a demandé plus d’énergie;
  • l’utilisation d’une borne gratuite à Rivière-du-Loup au retour;
  • l’état de décharge de ma batterie (plus elle est vide, plus elle se charge rapidement, tandis qu’après 75% c’est plus lent); et
  • différentes méthodes de facturation selon le type de borne utilisé.

CONSOMMATION D’ÉNERGIE

Pour examiner plus en profondeur la consommation d’énergie, j’ai produit deux tableaux pour comparer l’énergie utilisée pour effectuer le même tronçon de route Aller vs Retour.

Pour les amateurs de statistiques cliquez sur le lien suivant (fichier .pdf) :

Comparatif détaillé – consommation d’énergie

Pour la version simplifiée, cliquez sur le lien suivant (fichier .pdf) :

Comparatif simplifié – consommation d’énergie

En regardant ces deux tableaux, nous pouvons constater les différences au niveau de la facturation des bornes ainsi que du temps de charge nécessaire pour parcourir un même trajet.

Par exemple, en comparant l’aller-retour Trois-Pistoles à Rimouski (fichier détaillé : lignes 8 et 12; fichier simplifié : lignes 6 et 9) nous remarquons que pour effectuer l’aller, seulement 36 min 52 sec furent nécessaires pour effectuer la recharge, en raison qu’il y a une borne de recharge rapide (BRCC) à Rimouski.  Par contre au retour, seule une borne niveau 2 était disponible à Trois-Pistoles, 3 hrs furent alors nécessaires pour obtenir une charge comparable.

Pour le même exemple en ce qui concerne le prix, une borne rapide facture $10/hr tandis que certaines bornes niv 2 facturent $1/hr, d’autres niv 2 facturent un frais fixe de $2.50 et d’autres niv 2 sont gratuites.

En observant ces 2 tableaux, il est possible de voir qu’avec plus de bornes rapides, il aurait été possible de réduire la durée de recharge d’environ 5 hrs par trajet, toutefois le coût aurait été plus élevé.  Toutefois, peut importe le coût, cela est moins dispendieux qu’un véhicule à essence.  Idéalement, une utilisation combinée des 2 types de borne permet d’économiser temps et argent.

CARWINGS

Carwings est une application connectée offerte par Nissan pour la Leaf.  Elle permet d’obtenir des informations à propos de mon véhicule (avec notre consentement bien sûr).  J’y ai extrait quelques chiffres concernant l’efficacité énergétique pour les journées de déplacement.  Les chiffres, bien que plus complets, sont légèrement plus élevés en raison que nous avons fait quelques déplacements autres non reliés à notre destination à certains moments, toutefois cela donne une bonne idée.

Cliquez sur le lien suivant pour obtenir le fichier (format .pdf) :

Efficacité énergétique selon Carwings de Nissan

En observant l’information fournie par Carwings (colonnes bleues) nous pouvons voir clairement que les 2 dernières journées, pour une distance moindre que les 2 premières, ont nécessité plus d’énergie (c’est le froid) et ce même si j’ai roulé moins vite.  Pour l’aller j’ai parcouru 5,1 km pour chaque kWh (kilo Watts heure) utilisé et 4,4 km par kWh au retour.  (J’ai une batterie de 24 kWh, mais je peux en utiliser seulement 19 ou 20 approximativement, le reste est inaccessible et sert à garder la batterie en vie.)

On peut voir également que le coût des recharges totalise $41.73, mais si j’avais utilisé des bornes résidentielles, il m’en aurait coûté seulement $14.96 et $10.33 en été pour parcourir 825 km, ou encore l’équivalent de 1 L au 100 km.  Difficile à battre avec un véhicule à essence.

Ce qui démontre clairement que la force d’un véhicule électrique sert au quotidien, lorsqu’on peut se brancher à la maison et c’est justement durant cette période qu’un véhicule à essence coûte le plus cher pour son fonctionnement.  Alors qu’est-ce qui est le plus logique : acheter un véhicule pour 3 semaines de voyages par année ou pour 49 semaines par année?  Voilà une question de choix et d’intérêts.

LEÇONS APPRISES ET CONSTATS

Voici ce que je retiens de toute cette aventure.

  1. Ma voiture m’a agréablement surpris, je planifiais un voyage pour une température se situant entre -10 et 0 C, je craignais des températures inférieures à -20 C et bien nous les avons franchies et avec succès;
  2. En utilisant des routes secondaires j’ai pu découvrir une nouvelle façon de voyager, il y a beaucoup de belles choses à voir sur ces routes, un plaisir que nous avons perdu avec nos autoroutes et notre volonté d’arriver à destination le plus rapidement possible; Voyager autrement!
  3. Il est possible de vivre de nouvelles aventures différentes avec de simples destinations, il s’agit de voyager autrement;
  4. 130 km d’autonomie c’est un peu juste pour un voyage en hiver et il n’y a pas beaucoup de marge de manœuvre.  Pour avoir plus de flexibilité, je crois qu’une voiture avec plus de 200 km d’autonomie serait souhaitable pour effectuer de longs voyages durant l’hiver, surtout lorsqu’il n’y a pas beaucoup de bornes de recharge durant le trajet, plus d’autonomie sera toujours mieux dans ces circonstances;
  5. Plus de bornes de recharge est une nécessité, (je vais y revenir plus bas);
  6. Les temps d’attente pour les recharges nous ont paru moins longs en raison de nos activités concomitantes (manger, magasiner, explorer, écrire quelques articles, et réviser les plans), mais la planification s’impose absolument;
  7. Pour ceux qui pensent qu’il est impossible de sortir de la ville avec un VÉ, voilà la preuve contraire;
  8. Pour une personne qui doit effectuer de long voyage au quotidien, je lui recommanderais présentement une Tesla (oui, je sais, mais le modèle 3 sera moins dispendieux).  Je crois que la Tesla offre plusieurs avantages indéniables pour effectuer de la route :
    1.  une grande autonomie,
    2. une capacité de recharger plus rapidement sur leurs « superchargeurs » que sur nos bornes rapides niv3 (BRCC);
    3. ils ont généralement accès à plusieurs bornes au même endroit;
    4. Tesla a-t-elle été plus visionnaire que les autres?
  9. Avec 130km d’autonomie, mon véhicule est sans contredit roi en ville, pour la route occasionnelle c’est acceptable, mais j’ai hâte de voir les prochains VÉ avec plus de 300km d’autonomie, cela va faire une énorme différence;
  10. Est-ce que je le referais?  Oui, mais avec un véhicule à plus grande autonomie seulement;
  11. Enfin, je n’ai pas eu besoin de la CAA!

LES BORNES DE RECHARGE VS VÉ

Un dernier mot concernant les bornes de recharges et les VÉ.  Nous sommes dans la situation de l’œuf ou la poule, qui arrive en premier?  Si nous attendons plus de bornes de recharge pour acheter un VÉ et bien ces bornes n’arriveront jamais puisqu’il n’y aura pas de demande.  Alors où commencer?  Je dirais là où j’ai une certaine influence, voilà pourquoi j’ai acheté mon VÉ et je ne l’ai jamais regretté.

Le voyage que nous avons fait est un peu extrême pour les capacités du véhicule surtout dans un contexte de bornes de recharge limitées et de grands froids.  Mais il prouve qu’il y a un potentiel et que c’est possible.

L’avenir nous apportera mieux, mais il faut donner la première pelletée de terre pour voir apparaître un gratte-ciel.  Au moment présent, les VÉ pourrait répondre aux besoins de plus de 50% de la population et je suis très conservateur ici puisque certains spécialistes avancent même 75%.

Un travail de sensibilisation est nécessaire pour faire découvrir le monde des VÉ et c’est ce que j’ai décidé de faire avec ce site web.

Au niveau des bornes de recharge, tout notre entourage doit être sensibilisé à la nécessité d’avoir plus de bornes.  Nous avons tout à gagner.

Au cours de ce voyage, nous avons été chanceux, puisqu’à l’exception d’un endroit, je n’ai rencontré aucun autre électromobiliste aux bornes de recharge, toutefois plusieurs embûches auraient pu survenir en raison du manque de borne :

  1. la seule borne disponible est en panne;
  2. un technicien doit faire l’entretien;
  3. 3 personnes attendent devant moi (imaginez à 2 heures chacune);
  4. la prochaine borne est trop éloignée;
  5. etc.

Quoi qu’il en soit, la situation n’est jamais finale puisque je peux toujours me brancher sur une prise 120 volts pour me donner assez de charge pour me rendre à la prochaine borne, c’est simplement une question de temps, mais à -20C le temps nous semble moins rapide.

Bonne nouvelle, le nombre de borne de recharge ne cesse d’augmenter à chaque année au Québec et ailleurs, mais il y a encore beaucoup d’opportunités pour améliorer le réseau et le monde des affaires et la société en général n’ont pas encore réalisé le potentiel des VÉ.

Je termine en vous lançant le défi : n’atendez pas l’œuf ou la poule, faites un premier pas, vous avez tout à gagner!

À la prochaine.

 

 

 

4 commentaires sur « Gaspésie – conclusion »

  1. Merci beaucoup pour le partage de ce beau voyage en Gaspésie. Je travaille comme représentant et je fais beaucoup de route. Je fais quotidiennement entre 100 et 150 km et je dois régulièrement me rendre au Saguenay, en Mauricie et dans le Bas-S-Laurent. Donc, près de 40,000 km par année. Mon poids carbone me rend très inconfortable face à l’environnement. Alors j’ai décidé de faire le grand saut électrique en achetant la nouvelle Bolt de Chevrolet qui annonce une autonomie dépassant largement les 300 km. En principe, je devrait en prendre possession au début de l’été.
    Je dois dire que l’ensemble de vos commentaires m’ont grandement rassuré dans mon choix et j’ai bien hâte de voyager autrement. J’espère que par mon expérience, on pourra démontrer que même les grands consommateurs de km peuvent passer à l’électromobilité. Merci !

    J'aime

  2. Bonjour,

    je trouve très intéressant d’avoir lu votre expérience de voyage en Gaspésie. C’est difficile de faire un périple comme ça avec une autonomie de 160 km ou moins ! Bravo. Je pense qu’au minimum, il faudra avoir au moins 300 km ou plus d’autonomie afin de pouvoir faire ce genre de voyage. En ce qui concerne les bornes de recharge, il devrait y en avoir dans les stations services sans exception, même si c’est une compétition directe aux pétrolières.. Il pourrait avoir un contrôle sur les gens qui laissent leurs voitures même lorsqu’elles sont chargées .Si le gouvernement veut atteindre l’objectif de 100,000 voitures électriques en 2020, il faudra organiser les infra-structures en conséquence !

    Pour terminer, la subvention de 8,000.$ par voiture électrique devra aussi être augmentée afin d’atteindre cette objectif en 2020. Je crois qu’en Ontario, cette subvention est de 14,000.$

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s