Voyager en VÉ c’est possible

Lorsque j’ai acheté mon VÉ, ma première expérience en tant que propriétaire du véhicule fut de le ramener chez moi, ce qui voulait dire parcourir une distance bien au-delà de la limite d’autonomie de 130 km annoncée pour ma Leaf, une expérience à la fois excitante et stressante pour quelqu’un qui n’avait aucune expérience des VÉ.  Ma plus grande crainte : manquer d’électricité sur la route en soirée.

Afin de maximiser mon autonomie, j’avais prévu une recharge rapide à mi-chemin entre Trois-Rivières et Québec, soit à Deschambault.  J’ai choisi d’utiliser la route 138 et de limiter ma vitesse à 80 km/hr.  J’ai demandé à ma fille de m’accompagner et de prendre quelques statistiques durant notre périple afin de pouvoir déterminer la capacité restante de ma batterie vs la route à parcourir et ajuster ma conduite et mon itinéraire au besoin.

Finalement, le bilan fut très positif.  La température était excellente.  J’ai découvert une route beaucoup plus agréable à parcourir que l’autoroute 40.  En tant qu’ancien motocycliste, j’ai redécouvert  le plaisir de conduire et d’apprécier la beauté de la route avec une voiture très silencieuse au lieu de vivre l’obsession d’arriver à destination le plus rapidement possible.

J’ai réalisé également que dans ces conditions, mon autonomie fut supérieure au 130 km annoncés, rouler plus rapidement aurait été possible et la recharge rapide n’aurait pas été pas nécessaire.  Bref le stress fut inutile, la capacité de la voiture a excédé mes attentes.

Ce qui devait être uniquement une voiture de ville est devenue rapidement notre voiture principale.  Une voiture de route et ville autant pour le quotidien que pour redécouvrir le Québec.  Nous avons effectué de nombreux voyages aller-retour sans essence vers Ste-Anne-de-la-Pérade, Trois-Rivières, Yamachiche, Baie-St-Paul, Sainte-Agathe-de-Lotbinière, Frampton et j’en passe.

Toutefois, la majorité de ces voyages furent effectués en conditions estivales ou rarement sous le point de congélation et à moins de 200 km de la maison.  Il fallait donc pousser l’aventure un peu plus loin en période hivernale.

Par conséquent, pour en savoir plus, vous devrez suivre mon prochain blog.

5 commentaires sur « Voyager en VÉ c’est possible »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s