Nissan Leaf 2016 (30 kWh) vs 2015 (24 kWh)

Au cours des derniers jours, nous avons accueilli une petite nouvelle dans la famille.  Après avoir expérimenté ma Leaf 2015 et convaincue de son expérience, ma conjointe s’est départi de notre ancienne Toyota Prius pour la remplacer par une Nissan Leaf SL 2016 presque neuve.  Sans surprise, trouver une Leaf 2016 usagée fut un peu ardue.  Présentement il y a beaucoup de Leaf 2013, 2014 et 2015 usagées en vente, mais nous n’avons trouvé que 3 modèles 2016 usagés au Québec, 2 SV et une SL, cette dernière était localisée à Sherbrooke.

J’ai décidé de profiter de cette occasion pour faire un petit comparatif entre ma Leaf SV 2015 et la Leaf SL 2016 lors du retour de Sherbrooke vers Québec soit plus de 244 km.  Au préalable je dois avouer que la route est formidable pour un VÉ, en choisissant l’autoroute 20 et 55, j’ai croisé 5 BRCC, une à Melbourne, Drummondville, Daveluyville, Laurier Station et Québec, ceci sans compter celle de Sherbrooke.

Les véhicules

Au départ la version SL qui est plus haut de gamme que la SV offre en plus :

  • Les sièges en cuir;
  • des jantes de 17 pouces au lieu de 16;
  • des phares à DEL automatiques et des phares antibrouillard;
  • un aileron arrière avec panneau solaire photovoltaïque;
  • un écran de visualisation du périmètre;
  • un couvre-bagage;
  • une chaine audio plus performante; et

le plus important!!!  Une batterie améliorée de 30 kWh offrant une autonomie de 172 km au lieu des 135 km avec la batterie de 24 kWh de ma Leaf SV 2015.

L’intérieur un peu plus cossu de la version SL avec les cuirs et un appliqué bleu pour la console en option

 

Bien que les véhicules puissent sembler être presque identiques en apparence, le changement le plus visibles pour la 2016 concerne l’écran d’affichage qui a été amélioré.  Pour la 2016, il est possible de configurer le menu principal pour y insérer les raccourcis de son choix, ce qui est une excellente idée.  Toutefois un menu tactile a été ajouté également au bas de l’écran alors que les anciens boutons physiques de l’ancien modèle demeurent toujours de chaque côté .  Ces nouveaux boutons tactiles bien que plus rapides, réduisent alors l’espace d’affichage disponible.  Enfin c’est une question de goût selon ses besoins, personnellement je préfère l’utilisation des boutons physiques, qui auraient pu être tout simplement repensés.

Différentes possibilités d’affichage très pratique du menu principal de la Nissan Leaf 2016

En comparaison l’écran « menu » de la Leaf 2015 plus simpliste et les boutons physiques de chaque côté qui demeurent dans les 2 versions

Les performances

Afin de pouvoir comparer les performances des deux véhicules au retour, nous avons parcouru les mêmes distances, à la même vitesse et avons effectué les mêmes arrêts.  Toutefois ayant fait Québec – Sherbrooke pour l’aller avec ma Leaf 2015 en plus de quelques recharges aux BRCC, au départ de Sherbrooke ma batterie affichait 2 barres de chaleur de plus que la Leaf 2016.  De plus, j’ai décidé de me charger à Daveluyville par sécurité alors que la Leaf 2016 n’avait pas besoin de recharge.

Les recharges

En terme de recharge, la Leaf 2016 s’est avérée supérieure alors qu’elle a conservé une capacité de recharge de 120 Amp jusqu’à 80% de sa charge alors que la capacité de la Leaf 2015 a commencé à décliner à 68%.  (Cliquez ici pour obtenir les détails de recharge et graphiques en format .pdf)

Ci-contre, une représentation de la capacité de recharge des deux véhicules (cliquez plus haut pour les détails)

La route

Ici également, sans surprise la Leaf 2016 a démontré sa supériorité.  De par son autonomie accrue, la distance entre les BRCC parait moins grande, ce qui nous a sauté aux yeux rendus à la BRCC de Daveluyville.  Toutefois nous avons vécu une situation encore inexplicable à ce jour.  Les deux voitures n’ont pas enregistré la même vitesse durant le déplacement ainsi que la même distance parcourue.  La Leaf 2016 aurait parcourue 245 km alors que la Leaf 2015 en aurait parcourue 253.  Comment expliquer 8 km d’écart alors que nous nous sommes toujours suivi?  Selon la distance parcourue à chacune des étapes, j’obtient un écart différent en pourcentage comme suit :

  1. 1,2% d’écart pour 81 km parcourus;
  2. 7,0% d’écart pour 43 km parcourus;
  3. 3,4% d’écart pour 59 km parcourus; et
  4. 3,3% d’écart pour 60 km parcourus.

Donc moins la distance parcourue est grande, plus l’écart est considérable.

Autre phénomène étrange, mon régulateur de vitesse était fixé à 102 km/hr alors que ma conjointe derrière moi m’indiquait que je n’atteignais pas la vitesse de 100 km/hr…  Diamètre moindre de mes pneus usés versus les pneus neufs de la Leaf 2016?  Ma Leaf 2015 étant un véhicule reconstruit, y a-t-il quelque chose qui puisse avoir échappé au contrôle?  Quoi qu’il en soit, je devrai investiguer la question pour élucider ce mystère.

Pour le reste, les deux véhicules se comparent.  Je constate également que la précision de l’estimateur d’autonomie (GOM pour Guess-O-Meter) est aussi aléatoire dans les deux véhicules.

(Cliquez ici pour consulter le tableau des données recueillies ainsi que l’analyse en format .pdf) 

Pour couvrir une distance de plus de 245 km j’ai dû rouler pendant 3 heures et prendre très exactement 92 min et 15 sec pour recharger ma Leaf 2015.  Pour franchir cette distance, j’ai dépensé $6,06 pour les recharges en route et suis arrivé à destination avec une charge restante de 22%.

Si nous n’avions pas pris de temps d’arrêt pour le souper, il m’aurait été possible de retrancher 45 min de temps de recharge à Drummondville puisque j’aurais utilisé seulement une recharge rapide au lieu d’une recharge niveau 2 durant le repas.  Donc avec une Leaf 2015 pour un déplacement de 3 heures sur autoroute dans ces conditions, il faut prévoir plus de 50 min de temps de recharge et en ajoutant les détours pour se rendre aux bornes, prévoir au total une heure d’arrêt pour chaque 3 heures de route.

Pour la Leaf 2016, elle a nécessité 86 min pour la recharge ce qui a totalisé $4,69 pour les recharges en route.  Elle est arrivée a destination avec une charge restante de 50% en raison que j’ai chargé plus que nécessaire à Laurier Station pour étudier la capacité de la voiture.  Sans le temps d’arrêt pour le repas, elle aurait nécessité près de 41 min de temps de recharge.  Sans l’expérimentation de recharge sur cette dernière, il aurait été possible de retrancher 6 min de temps de recharge pour arriver à Québec avec une charge restante comparable, donc un total de 35 min de recharge nécessaire pour la Leaf 2016 vs 50 min pour la Leaf 2015.

Par conséquent, pour effectuer 3 heures de route dans ces mêmes conditions, la Leaf 2016 nécessite un temps d’arrêt de 45 min au lieu de 60 min pour la Leaf 2015.

Selon les chiffres obtenus par l’ordinateur de bord, la Leaf 2016 aurait nécessité 34,7 kWh pour franchir cette distance, comparativement à 39,1 kWh pour la Leaf 2015.  Cette mesure n’est pas absolue, mais donne une bonne approximation si elle n’est pas affectée par les problèmes décrits ci-haut.

En apparence, la configuration mécanique semble identique, toutefois selon Nissan, la batterie 30 kWh ne peut être installée dans les versions antérieures de la Leaf (moteurs de la Leaf 2016 à gauche et 2015 à droite)

Conclusion

J’ai pu constater lors de cet essai que la Leaf 2016 se recharge plus rapidement et semble plus efficace.  Avec son autonomie accrue par rapport à la Leaf 2015 elle offre une plus grande marge de manœuvre.

Les deux Nissan Leaf sont d’excellents véhicules, fiables et très polyvalents pour les déplacements urbains au quotidien.  Si vous devez sortir de la ville occasionnellement, même si la version 2015 se débrouille bien, je favoriserais sans hésitation la version 2016 ou 2017 de la Leaf pour son autonomie accrue.  Si vous devez prendre la route régulièrement, je recommande une version avec plus d’autonomie tel que la Chevrolet Bolt, la Tesla modèle 3 ou possiblement la prochaine Nissan Leaf 2018 qui devrait être dévoilée en septembre 2017.

Avec l’arrivée des différents VÉ a plus grande autonomie, il est fort à parier que plusieurs propriétaires de Leaf pourraient être tenté de changer de véhicule.  Pour ceux qui nécessitent un véhicule urbain à bon prix, les Leaf 2014 à 2017 pourront constituer d’excellents achats.

Pour ma part, combinant des sorties urbaines et extra-urbaines et étant l’ami de nombreuses bornes de recharges rapides, je suis toujours un heureux propriétaire de Leaf SV 2015.

 

5 commentaires sur « Nissan Leaf 2016 (30 kWh) vs 2015 (24 kWh) »

  1. Félicitations pour ton achat. Le CEO de la Royal Dutch Shell, Ben Van Beurden, parle de changer son véhicule diésel pour une voiture électrique. C’est peut-être un commencement.

    J'aime

  2. la differance de km entre les 2 est que la 2016 a des mags de 16 pouce donc elle a un differance de 4% au 100km environ et se qui explique que la 2015 indiquai 102km et que la 2016 indiquai 98km

    J'aime

    1. Exactement. Le diamètre des pneus est différent. Les indicateurs de vitesse et de distance sont plus près de la réalité avec les pneus 17 pouces (215/50R17) de la LEAF 2016 que les pneus 16 pouces (205/55R16) de la LEAF 2015.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s