Voyager en Hyundai Kona Electric 2019

Suite à mon article précédent, voici ce que j’ai pu observer lors de mes déplacements entre Trois-Rivières et Québec ainsi qu’entre Québec et Saguenay avec le Hyundai Kona Electric.

Alors que les Tesla avec leur réseau de bornes demeurent les meilleurs véhicules électriques pour voyager, le Kona Electric a tout ce qu’il faut pour effectuer de longs déplacements.  Avec ses sièges confortables, un GPS intégré, de nombreux systèmes d’aide à la conduite, un système de thermorégulation de la batterie et surtout 415 km d’autonomie (ou moins selon la température et les conditions), parcourir de grandes distances avec le Kona Electric n’est pas un problème.

Bien que toutes les bornes de recharge au Québec offrent présentement une puissance de 50 kW (sauf celles de Tesla qui offrent 120 kW), le Kona Electric pourra tirer profit de l’arrivée des futures bornes de recharge ultra-rapides, puisque celui-ci est présentement l’un des rares VÉ à pouvoir accepter une puissance de recharge de 72 kW.  072 Kona Voy EA SIGNET Charger.jpg

 

Sur la photo à droite, un chargeur de la corporation « Electrify America », une compagnie du groupe Volkswagen, qui procède actuellement à l’installation de nombreux chargeurs haute puissance aux É.-U.  Le modèle présenté provient de la compagnie Signet et dispose d’une capacité de 350 kW avec 2 connecteurs SAE Combo (CCS) .

Avec une BRCC plus puissante, le Kona Electric pourrait voir son temps de recharge réduit de 28% ou 21 min pour une charge à 80%.  Ceci basé selon le manuel du propriétaire, qui indique que le temps nécessaire pour recharger la batterie du véhicule à 80% avec une BRCC (niv. 3) est de :

  • 54 min avec un chargeur de 100 kW; et
  • 75 min avec un chargeur de 50 kW.

 

Espace disponible et capacité de chargement

Voyager en famille avec le Kona Electric c’est possible à certaines conditions.

Pour 2 personnes, le véhicule est parfait, le coffre sera suffisamment grand.  Besoin d’encore plus d’espace, en abaissant un ou deux sièges arrières vous pourrez obtenir jusqu’à  1,296 L (45.8 pi3) de rangement.

072 Kona Voy half seat.jpg

Pour une famille de 3, si l’un des deux sièges avant n’est pas trop reculé, aucun problème.

Toutefois, une famille de 4 personnes avec beaucoup de bagages devra faire preuve d’imagination.   Après de nombreuses tentatives d’organisation, voici ce que j’ai pu placer dans le coffre, sans en abaisser les sièges arrières et en retirant le premier plancher du coffre.

072 Kona Voy Valises.jpg

072 Kona Voy coffre ValisesPour réussir à ranger les 2 dernières pièces (identifiées par un X), la vue arrière devient totalement obstruée.

A titre d’indication, la plus grosse valise mesurait 43 x 63.5 x 26 cm (17″ x 25″ x 10.3″).

Pour obtenir plus d’espace, une solution consisterait à tirer profit des longerons du toit et d’y installer un coffre de rangement (photo ci-contre).

072 Kona Voy Valises toit

Expériences de voyage

Trois-Rivières @ Québec

Pour effectuer l’aller-retour entre Trois-Rivières et Québec, j’ai emprunté la route 138 avec quelques petits détours et de nombreux arrêts.  Le mode ECO a été utilisé lors des 2 trajets.  En général, cette route nous offre de nombreux paysages bucoliques, toutefois durant le mois de mars, la neige constituait la thématique récurrente partout et il fut assez difficile de conserver le véhicule propre.

072 Kona Voy 138

Sur la photo ci-haut, la route 138 bordée à gauche par le fleuve St-Laurent et une ferme avec ses silos à grains au fond à droite.

L’aller

Lors de ce voyage, les conditions météo furent excellentes.  La température a variée de 0° à -3°C.

072 Kona Voy StAnne.jpgPhoto ci-haut à Ste-Anne-de-la-Pérade, QC

Lors de mon passage à Ste-Anne-de-la-Pérade, la capitale mondiale de la pêche au poulamon, j’ai manqué la 81e édition du festival de la pêche au petit poisson des chenaux (site de la ville)  par seulement 2 semaines (cliquez ici pour le site officiel).

Pour ce déplacement, j’ai obtenu les statistiques suivantes :

  • 147 km = distance parcourue;
  • 187 km = nombre de km d’autonomie perdue selon l’affichage d’autonomie anticipée par le GOM (Guess-O-Meter) du véhicule;
  • 78.6% = niveau de précision du GOM (distance parcourue / autonomie perdue), l’autonomie a été 21.4% moindre que celle estimée au départ par le GOM;
  • 38% = pourcentage d’utilisation de la batterie pour parcourir la distance;
  • 5.8 km / kWh (nous pouvons spéculer que l’autonomie totale dans ces conditions aurait été de 371 km considérant la batterie de 64 kWh); et
  • 17.2 kWh / 100 km.

Le retour

Une fois de plus, les conditions météo furent excellentes.  La température a été constante à -4°C.

072 Kona Voy Pont

Photo ci-haut et ci-contre, le pont de fer à Batiscan qui enjambe la rivière Batiscan avec le revêtement de fer du tablier du pont.

072 Kona Voy Tablier

Voici à nouveau, les statistiques obtenues lors de ce déplacement :

  • 138 km = distance parcourue;
  • 127 km = nombre de km d’autonomie perdue selon le GOM de la batterie;
  • 107.9% = niveau de précision du GOM (distance parcourue / autonomie perdue), l’autonomie a été 7.9% supérieure à celle estimée au départ par le GOM;
  • 39% = pourcentage d’utilisation de la batterie pour parcourir la distance;
  • 5.6 km / kWh (nous pouvons spéculer que l’autonomie totale dans ces conditions aurait été de 358 km considérant la batterie de 64 kWh); et
  • 17.8 kWh / 100 km.

072 Kona Voy Fleuve.jpgSur la photo, le fleuve St-Laurent très glacé.

A noter la calandre embossée qui donne un certain style à l’avant du véhicule et qui retient également la saleté.  À moins d’y faire un profond nettoyage, un simple coup de chiffon mouillé en microfibre n’est pas suffisant.

072 Kona Voy Sale.jpg

Considérant l’abondance des abrasifs et déglaçants sur nos routes, je m’interroge sur l’impact des contours d’ailes en plastique sur la carrosserie, qui pourraient accumuler l’humidité et favoriser la rouille.  L’utilisation d’un antirouille pourrait être indiqué même si Hyundai ne le recommande pas.  Voici une excellente vidéo qui nous fait découvrir les dessous et la qualité de fabrication du véhicule (cliquez ici pour voir la vidéo).

Cette vidéo est produite par Antirouille Bolduc (cliquez ici pour le site web de l’entreprise),  qui dispose d’une solide expérience en matière de véhicule électrique.

Sur la photo ci-contre, on peut constater l’accumulation de déglaçant sur le bas de la carrosserie, alors que la partie non visible sous le véhicule est la plus à risque de rouiller.072 Kona Voy sale2.jpg

Québec à Saguenay

La traversée de la réserve faunique des Laurentides

Pour effectuer l’aller-retour entre Québec et Saguenay, j’ai emprunté la route 175 pour traverser la réserve faunique des Laurentides.  Connue également sous l’ancienne appellation de parc des Laurentides, cette route comprend plus de 861 m de dénivelée.  En voici une représentation graphique : 072 Kona Voy Denivel.jpg

La météo du parc étant souvent imprévisible, nous avons quitté Québec avec un soleil radieux à -13°C, croisé une petite tempête de neige dans le parc, fait un arrêt à la BRCC de L’Étape pour y faire un test à -18°C, pour finalement rejoindre Saguenay à -12°C avec un ciel radieux à nouveau.

072 Kona Voy Parc Beau

Lorsque le temps le permet, la nature nous offre un magnifique paysage à contempler.

JpegAvec un peu de chance et beaucoup d’observation attentive, il est possible de croiser quelques animaux.

(à gauche, un renard en bordure de l’autoroute).

Toutefois, lors de précipitations en hiver, la route peut rapidement devenir glacée et la visibilité limitée, voir jusqu’à nulle.  Dans notre cas, la zone de tempête a rendu la chaussé glacée et la visibilité partielle mais acceptable (photo ci-contre).072 Kona Voy Parc Bad

A certains endroits il est possible d’observer des glaciers sur les rochers témoignant du passage d’une source d’eau (photo ci-contre).072 Kona Voy Parc Glace

Durant notre route, nous avons découvert qu’entre -13 et -18°C, lorsque le système de ventilation est en mode ECO, ce dernier ne réussit pas à éliminer la buée qui se forme dans les fenêtres latérales (photo à gauche, la fenêtre du passager arrière et photo à droite, celle du conducteur).

072 Kona Voy Parc Buee.jpg

Voici quelques données pour l’aller seulement, en utilisant uniquement le mode ECO avec la régénération de batterie au niveau 3 :

  • 205 km = distance parcourue (de la banlieue de Québec à la périphérie de Saguenay);
  • 303 km = nombre de km d’autonomie perdue selon le GOM de la batterie;
  • 67.7% = niveau de précision du GOM (distance parcourue / autonomie perdue), l’autonomie a été 32.3% moindre à celle estimée au départ par le GOM;
  • 79% = pourcentage d’utilisation de la batterie pour parcourir la distance;
  • 3.6 km / kWh pour monter et 5.0 km / kWh pour redescendre de l’autre côté du parc; et
  • 27.9 kWh / 100 km pour monter et 20.0 kWh / 100 pour redescendre du parc.
  • En moyenne, la consommation d’énergie a été répartie comme suit :
    • 83% dédiée à la propulsion;
    • 15% dédiée à la climatisation (chauffage); et
    • 2% dédiée au fonctionnement des systèmes électroniques.

Sans surprise, comme n’importe quel autre véhicule, le Kona Electric consomme plus d’énergie pour monter que pour descendre, mais il faut surtout retenir que le « GOM » ne tient pas compte de cette réalité.  Lors de prévision de voyage, il faut considérer la température, les conditions météo, l’état de la route et la dénivelée.

072 Kona Voy GOM

 

Sur la photo à gauche, le GOM en mode ECO.

 

Par exemple, lors de différents essais, pour une batterie chargée à 100%, alors que l’autonomie annoncée du véhicule est de 415 km, le GOM indiquait une autonomie de :

  • 342 km pour une température de -13°C;
  • 352 km pour une température de -4°C; et
  • 432 km pour une température de 0°C.

Après avoir roulé pendant plus d’une heure et passé de -13 à -18°C, la batterie affichait 55% et le GOM 192 km d’autonomie restante.  On pourrait spéculer que le GOM aurait pu afficher dans ces conditions (à -18°C) une autonomie de 349 km pour une charge à 100%.  Par contre un Kona Electric qui aurait été stationné durant 5 heures sans recharge à -18°C, aurait perdu plus d’autonomie durant les premiers km, le temps que la batterie puisse se réchauffer.  Par conséquent, le GOM est un outil sujet à une bonne marge d’erreur, se fier uniquement à ce dernier pourrait vous réserver quelques surprises, tout comme plusieurs autres VÉ.  La Nissan Leaf de première génération était notoire pour afficher des prévisions d’autonomie très exagérées ou même utopiques.

Lors d’un arrêt rapide à mi-chemin au deux BRCC de l’Étape QC072 Kona Voy Etape

Pour ce qui est de la climatisation (chauffage), pour l’ensemble de mes essais, la proportion d’énergie consommée par le système s’est toujours située entre 9 à 16%, pour couvrir une plage de température variant de 0 à -18°C.

Pour consulter l’ensemble des statistiques du voyage à travers le parc des Laurentides, cliquez sur ce lien pour obtenir un fichier en format .pdf.

072 Kona Voy Fin.jpg

072 Kona Voy CruiseAutres détails

A quelques reprises, j’ai rencontré une curiosité que je n’ai pu résoudre, où il me fut impossible de programmer le régulateur de vitesse avec une vitesse supérieure à la limite de vitesse affichée à mon écran.  J’ai dû le programmer à la vitesse limite permise et l’augmenter ensuite à l’aide du bouton « RES+ ».

072 Kona Voy PhareEn traversant le parc des Laurentides, j’ai bien apprécié les feux de croisement qui s’ajustent automatiquement lorsque l’on rencontre un autre véhicule ou qu’un véhicule apparaît ou se place devant nous.

En banlieue, j’ai apprécié également les phares à DEL adaptatifs en virage, qui illuminent la chaussée dans la direction donnée au volant.

072 Kona Voy Essuie.jpgAutre petit détail banal mais très pratique, il est possible de lever à 90° l’essuie-glace arrière et de le laisser en place pour nettoyer la lunette arrière (photo à droite).  Un détail que l’on ne retrouve pas sur tous les véhicules, en autre avec la Nissan Leaf.

Bilan et synthèse du Kona Electric

Le Hyundai Kona Electric est un véhicule formidable.  Très agréable à conduire, très confortable et bien équipé, il est très agile en ville et se débrouille tout aussi bien sur la route.  Le Kona Electric sera admissible dès le 1er mai 2019 aux deux subventions ($5,000 au fédéral et $8,000 au provincial).

Points forts
  • son autonomie de 415 km;
  • le format du véhicule;
  • sa puissance;
  • le plaisir de conduire;
  • le choix des modes de conduite (ECO, Sport, Normal);
  • le confort des sièges qui sont également ventilés;
  • l’affichage tête haute et l’écran central positionné très haut;
  • l’option d’avoir une climatisation uniquement pour le chauffeur;
  • la thermorégulation au liquide de la batterie; et
  • le système audio.
Points faibles
  • la fragilité, la disposition et la vulnérabilité du port de recharge avant :
    • couvercle et penture fabriqués en plastique très fragile;
    • non étanche contre les éléments et gèle facilement en hiver;
    • ouverture latérale qui ne protège pas de la neige durant la recharge; et
    • risque d’être endommagé en cas de collision frontale mineure.
  • l’espace restreint pour les jambes et la tête des passagers arrières;
  • l’absence du % de charge de la batterie au tableau de bord principal;
  • l’accès difficile au rangement sous la console centrale;
  • la vitesse de recharge aux BRCC qui diminue drastiquement après 70%; et
  • le désembuage des fenêtres qui est inefficace en mode de climatisation ECO.

Lors du prochain article, je vais comparer le Kona Electric à d’autres VÉ.

072 Kona Voy Final


RoulezElectrique LogoN’oubliez-pas que ce véhicule est maintenant disponible en location à court terme chez Roulez Électrique à Trois-Rivières QC.


 

 

Sources :

BORNES ULTRA-RAPIDES

https://www.fleetcarma.com/volkswagen-bringing-32-ultra-speed-ev-charging-stations-canada/

https://mobilesyrup.com/2019/02/14/volkswagen-electrify-canada-project-progressing/

https://www.electrify-canada.ca/

https://insideevs.com/news/338794/hyundai-kona-electric-charges-at-up-to-72-kw/

https://insideevs.com/news/338833/check-out-the-350-kw-and150-kw-abb-chargers-for-electrify-america/

https://www.electrifyamerica.com/news-updates

HYUNDAI KONA ELECTRIC

https://www.hyundaicanada.com/fr/showroom/2019/kona-electric

https://hyundai.fr/gamme/vehicules-hybrides-electriques/kona-ev/decouvrir

STE-ANNE-DE-LA-PÉRADE

http://www.sainteannedelaperade.net/tourisme/evenements-2/poisson-des-chenaux

https://lespetitspoissons.ca/

ANTIROUILLE BOLDUC

https://antirouillebolduc.com/

Vidéo qui présente le véhicule avant le traitement antirouille

 

3 commentaires sur « Voyager en Hyundai Kona Electric 2019 »

  1. Observations, commentaires et détails des plus intéressants concernant l’utilisation de la Kona électrique (avec le modèle Ultimate je comprend). Merci.

    J'aime

  2. Je vois que vous avez les sièges ventilés au Québec et tant mieux. Je me suis intéressé à cette voiture mais en France nous n’avons pas droit à cet équipement qui pourtant serait largement plus justifié que chez vous. C’est Hyundai-France qui a retiré cet équipement, et d’autres, considérant qu’avec notre prime de 6000€ il ne fallait pas trop en donner (?)
    Bravo pour votre travail.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s